Nous avons 616 invités et aucun membre en ligne

BIU World Network BIU English BIU Español BIU Português BIU Français BIU 中文 / Chinese BIU 日本語 / Japanes BIU Русский BIU Arabic / ال عرب ية
A A A

Bircham International University

 

Enseignement en ligne

 

Les piliers d'un apprentissage effectif sont notre capacité de lecture, de compréhension, d’étude et de mémorisation. Plus d'info...

 

 

Conseils pour l'enseignement en ligne.

 

COMMENT AMÉLIORER LA CAPACITÉ DE LECTURE?

 

COMMENT AMÉLIORER LA CAPACITÉ DE LECTURE?


1. Qu'est-ce la vitesse de lecture?
Pour expliquer l'interaction entre la lecture et le cerveau nous allons utiliser l'exemple de la conduction. Si nous sommes en voiture et nous accélérons de 80 km/h à 180 km/h notre cerveau sera obligé à "s'adapter" à cette nouvelle vitesse et assimiler l'information d'une manière plus rapide. Si ensuite nous réduisons cette vitesse à 120 km/h, le cerveau nous donne la sensation d'aller plus lent. La raison en est que, quand nous accélérons, notre cerveau se voit obligé à capter d'avantage d'informations en moins de temps; par conséquent, en ralentissant, il lui reste du temps de perception et il capte plus de détails. Ce même phénomène à lieu quand nous l'appliquons à la lecture: si nous augmentons la vitesse de lecture, le cerveau s'adapte à assimiler plus d'informations en moins de temps. La vitesse moyenne de lecture d'un universitaire est autour de 200 mots par minute (m.p.m). Avec un entraînement de vitesse nous pouvons l'augmenter jusqu'à 800 et même jusqu'à 1.000 m.p.m.

2. Pratiquer pour augmenter la vitesse de lecture.
Connaissant la valeur et le pouvoir de la lecture rapide, nous nous sentons plus motivés à nous débarrasser des mauvaises habitudes de lecture et en développer d'autres nouvelles et plus efficaces. La règle de base pour dominer les bonnes habitudes de lecture est: pratiquer, pratiquer et encore pratiquer! Nous devons organiser des sessions d'entraînement durant lesquelles nous nous concentrons sur la lecture très rapide, sans trop nous préoccuper de la rétention de ce que nous venons de lire. Grâce à la pratique nous allons atteindre dans le cerveau le même effet que celui de la conduction.

3. Choisir une vitesse de lecture adéquate pour chaque type de texte:

* Lecture d'études (150-250 m.p.m)
Vitesse adéquate pour assurer la compréhension et s'affronter aux textes compliqués ou avec un vocabulaire nouveau.

* Lecture rapide (400-800 m.pm.)
Vitesse idéale pour réviser, feuilleter des rapports, résumés et textes lus précédemment.

* Lecture d'exploration (500-1000 m.p.m)
Vitesse idéale pour établir une reconnaissance initiale d'un texte. Cette vitesse nous permet de découvrir rapidement l'agenda, son extension et ses points d'intérêt et, ce qui est le plus important, nous familiarise avec la meilleure assimilation des nouvelles connaissances. Quand nous explorons un texte et avons localisé ses points d'intérêt, analysé son extension et déterminé son agenda, nous nous épargnons beaucoup de temps de lecture innecessaire, et à l'heure de l'étudier nous saurons aborder directement les faits. La lecture d'exploration inclut une importante stratégie au moment d'étudier à travers le système des chapitres. Elle nous permet de feuilleter les chapitres précédent et suivant celui que nous voulons étudier, augmentant la compréhension et contribuant à la résolution de doutes éventuels.


4. Pourquoi beaucoup de gens lisent-ils plus lentement que nécessaire?
Á cause des mauvaises habitudes que nous avons apprises étant petit. Une habitude est une activité répétitive involontaire. Notre manière de lire est une habitude. Côté positif, changer l'habitude de lecture est un processus simple qui demande un temps relativement court, et qui dépend de nos propres caractéristiques et du temps y dédié. L'élément clé est de nouveau pratiquer, pratiquer et encore pratiquer! Voici quelques avantages de l'augmentation de la vitesse de la lecture:

* Identifier plus vite ce qui nous intéresse et écarter le reste.
* Absorber l'essentiel d'un texte avec un minimum d'effort et de temps.
* Comprendre avec plus de clarté et ainsi mieux retenir ce que nous avons appris.
* Disposer de plus de temps pour approfondir le sujet ou faire autre chose.

5. Les habitudes de lecture que nous devons nous efforcer de corriger sont:

1º Lire tout à la même vitesse.
Certains textes sont plus difficiles que d'autres. Il faut savoir adapter la vitesse de lecture au niveau de la difficulté du livre et aussi au but recherché.

2º Lire lentement.
Lire lentement fragmente le matériel de lecture, c'est à dire, limite la perspective de ce que nous avons lu. Lire rapidement permet de saisir les concepts avec clarté.

3º Mouvements inefficaces des yeux.
Quand nous lisons, parfois nos yeux tendent à retourner sur la ligne déjà lue. Il arrive aussi que quand nous passons d'une ligne à autre, nous avons la tentation de flâner au lieu de passer directement au premier mot de la ligne suivante.

4º Peu de superficie de fixation.
Les yeux perçoivent entre 3 et 4 mots chaque fois qu'ils se fixent sur le texte. Ce petit nombre de mots que nous voyons est la conséquence de comment on nous a appris à lire étant enfant: mot à mot. Avec entraînement, nous pouvons lire jusqu'à 12 mots en une seule fixation.

5º Sub-vocalisation.
La sub-vocalisation consiste à réciter les mots quand nous les lisons. Ceci est ce que nous appelons réaffirmation auditive. Il s'agit d'une mauvaise habitude acquise quand le professeur nous faisait lire à haute voix pour s'assurer que nous apprenions bien la relation entre les lettres et les sons. La clé est de réussir à lire sans nous "dire" les mots, sinon nous limitons notre vitesse de lecture à la vitesse à laquelle nous parlons qui est beaucoup plus lente.

6º Distractions.
Les distractions internes et externes sont les vrais "assassins" de la compréhension vu qu'elles rompent notre concentration et nous obligent à reprendre le fil à plusieurs reprises.

 

 

 

Conseils pour l'enseignement en ligne.

 

COMMENT AMÉLIORER LA COMPRÉHENSION?

 

COMMENT AMÉLIORER LA COMPRÉHENSION?


L'intelligence est la faculté avec laquelle se captent et se forment les idées et les relations pour nous adapter à une nouvelle circonstance en nous servant de nos capacités cognitives (lire, calculer, mémoriser, imaginer, etc.). Plus rapidement nous nous adaptons, plus intelligents nous sommes. Ce n'est pas se souvenir qui est important, mais bien associer et assimiler. Les souvenirs peuvent toujours être reconstruits en suivant la piste des associations.

1. Conseil pour mieux comprendre un texte.
La plupart des textes s'organisent selon des modèles structurels. Quand nous souhaitons comprendre et nous souvenir de ce que nous lisons, nous devons d'abord reconnaître comment l'information est organisée dans le texte. Pour cela, nous devons identifier la structure du livre que nous lisons, ce qui nous aidera en plus à mieux comprendre comment développer et présenter le travail académique qui nous est exigé. Quand nous lisons avec l'intention de comprendre, assimiler et nous souvenir des concepts, il est indispensable de les organiser selon une structure déterminée, sinon ce processus terminera probablement dans un amas d'idées chaotiques.


2. Les structures les plus communes de l'organisation d'un texte:

* Problème / Solution.
Problème: J'ai besoin de plus d'argent
Effet: Les dépenses dépassent les entrées.
Causes: Chômage
Solution: Trouver un travail, un braquage...

* Opinion.
Opinion: Une femme comme prochain président.
Raisons: Les femmes remplissent bien les travaux de gérance d'entreprise, s'inclinent moins au déclenchement d'une guerre
Conclusion: Voter pour une candidate.

* Thèse / Recherche.
Thèse: L'alcoolisme est causé par ...
Recherche et Preuves: Les résultats d'expériences.
Conclusion: Comment prévenir l'alcoolisme chez des adultes.

* Information.
Objectif: Informer
Présentation: Ventilation des principaux points.

* Instructions.
But: Cuire un œuf dur.
Premier pas: Mettre un œuf dans le récipient rempli d'eau froide.
Deuxième pas: Mettre le récipient sur le feu.
Troisième pas: Bouillir à feu doux.
Résultat: En dix minutes vous aurez obtenu un œuf dur.


3. Processus de compréhension.

* Décrire: Expliquer les caractéristiques de quelque chose.
* Définir: Abstraire les éléments principaux.
* Classer: Reconnaître les différentes catégories, groupes et sous-groupes auxquels appartient quelque chose.
* Comparer: Découvrir les ressemblances et différences entre deux choses ou une série de choses.
* Induire: Établir une règle générale à partir d´exemples particuliers.
* Déduire: Réaliser des opérations logiques pour en arriver à des conclusions basées sur les prémices initiales.
* Analyser: Séparer les éléments distincts qui composent une structure.
* Synthétiser: Extraire le plus important d´un tout. Et en général, comprendre les différentes relations qui existent entre les choses, c´est à dire, "faire partie de...", "dépendre de...", "être la cause de...", etc...

 

 

 

Conseils pour l'enseignement en ligne.

 

COMMENT AMÉLIORER LA MÉMOIRE?

 

COMMENT AMÉLIORER LA MÉMOIRE?


1. Ne pas confondre compréhension et mémorisation.
Souvent, quand nous sommes étudions, nous nous sentons bien parce que nous comprenons et assimilons bien la lecture. Mais après quelques heures d'études intenses nous nous rendons compte que nous avons compris beaucoup de choses desquelles nous ne nous souvenons plus si bien. Quand nous lisons, nous avons une capacité infinie d'assimiler des idées, par contre, nous avons une capacité très limitée de nous rappeler des concepts. Par conséquent, si nous n'administrons pas bien l'usage de la mémoire, nous devrons consacrer davantage de temps à la consolidation des nouvelles connaissances dans notre cerveau.


2. Ne pas étudier plus de 3 heures par jour.
Pour comprendre et mémoriser en même temps, il faut tenir compte que la mémoire, pendant l'apprentissage, a cette tendance: Après deux heures d'études intenses, notre capacité de mémorisation s'est réduite à 50%, après trois heures à 30% et ainsi de suite, raison pour laquelle nous ne devrions pas nous obliger à étudier plus de trois heures par jour.


3. Utiliser des repos stratégiques.
Si le programme exige que nous étudions plus de trois heures par jour, nous devons compenser la diminution du niveau de mémorisation durant ces études tant prolongées. Pour cette raison nous devons accorder à notre cerveau des périodes stratégiques de repos. Si nous ne le faisons pas, le cerveau perdra le filet au bout d'une paire d'heures. Avec étonnement nous découvrirons que nous pensons les choses les plus absurdes, sans que nous pouvons faire quoi que ce soit pour l'éviter, et nous concentrer sur les études s'avèrera chaque fois plus difficile. Cette dissipation est une ressource de notre cerveau pour reposer.

CONSEIL: Si toutes les 30-40 minutes nous nous reposons entre 5 et 10 minutes, nous doterons notre cerveau de la capacité de récupérer les niveaux de mémorisation réelle. Se reposer ne signifie pas manger un sandwich, ou appeler un ami au téléphone, etc. Se reposer signifie effectuer un exercice de relaxation mentale (respirer, méditer, somnoler quelques minutes, etc...).


4. Établir une routine de révisions à long terme.
Un facteur que très peu d'étudiants et de professionnels prennent en compte est le fonctionnement de la mémoire à long terme. Les révisions sont très importantes puisque les 80% de ce que nous avons étudié se perdent après 24 heures.

CONSEIL: Si nous réalisons une révision stratégique de 10 minutes les deux premiers jours suivant l'étude, une autre après une semaine, une autre après un mois et encore une après six mois, nous maintiendrons en mémoire ce que nous avons étudié, à long terme, pour en arriver à réviser 10 minutes une fois par an pour et maintenir nos connaissances complètement fraîches en mémoire .


5. La nutrition améliore la mémoire.
La première des fonctions cérébrales qui habituellement s'érode est la mémoire. Cette détérioration commence chez l'individu autour de 30 ans. On peut changer de comportement, améliorer nos habilités et potentialiser notre vie, en mesure d'être capables d'emmagasiner de nouvelles informations dans la mémoire à long terme et ensuite nous en souvenir. Si cette capacité diminue, la personne se convertit en un automate, incapable d'apprendre du neuf, répétant toujours certaines habitudes et des souvenirs chaque fois plus distants dans le temps. La quantité de neurotransmetteurs, substances qui permettent l'échange d'informations entre les neurones, détermine si le stockage d'une information en tant que mémoire aura lieu ou non. Si la quantité de neurotransmetteurs n'est pas suffisante, le stockage de la mémoire est faussé.

 

 

 

Les questions sur la manière de réaliser les rapports ou la thèse, leur format et présentation, ou sur le processus bureaucratique et administratif des études doivent être posées au bureau de BIU correspondant. Les questions liées à la compréhension d'un texte, le niveau ou la difficulté d'apprentissage, etc. ... doivent également être communiquées audit bureau, qui coordonnera la meilleure solution avec l'équipe des professeurs. Plus d'info...

 

 

BUREAUX BIU - Contacter ...
Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à nous contacter. :)

 

Témoignages

Graduations

Professeurs

Bureaux de BIU